Journée nationale du divertissement au travail: doit elle être célébrée ou pas?

Journée nationale du divertissement au travail: doit elle être célébrée ou pas?

L’une des questions qui agite le plus le monde du travail est celle de la place du divertissement dans le travail. En effet, le divertissement est utilisé par certains managers d’entreprises comme une véritable arme de productivité et de rentabilité alors que certains, à l’opposé, voient le phénomène comme un élément contreproductif. Doit-on alors dédier une journée nationale pour le divertissement au travail ?

Une réalité américaine

Le concept de la journée du divertissement au travail est une tradition américaine. En effet, la stimulation du mental des employés par le plaisir afin d’atteindre des objectifs de performance a de tout temps été la préoccupation des anciens. Dans ce cadre,  sont nés des discours inspirants, des chansons motivantes afin de galvaniser les équipes au travail par le divertissement. Le concept a évolué au fil des générations au point de donner naissance aujourd’hui à ce qu’on appelle ‘’Fun at work day’’ entendez journée nationale du divertissement au travail.

Plusieurs activités pour meubler la journée

Pour rompre avec la monotonie ennuyeuse des séances de travail ou encore le stress, le pays de l’oncle SAM a entré dans sa culture une journée nationale du divertissement au cours de laquelle diverses activités ludiques sont organisées. Une bonne dose de plaisir est ainsi donnée aux travailleurs par leurs entreprises à travers des excursions, rencontres sportives, récitals, concours de cuisine, diners conviviaux, etc. La célébration du fun at work day de l’année 2021 aura lieu du 27 au 28 janvier.

Une pratique pourtant pas si commune

La journée nationale du divertissement au travail n’est pas une pratique courante à l’échelle mondiale. En effet, dans plusieurs pays encore à l’instar de la France, cette célébration n’est pas connue. Elle n’est pas inscrite au calendrier des célébrations organisées en l’honneur du travail à cause de la réticence des décideurs.  Pour la majorité des managers d’entreprises, le concept du divertissement au travail est perçu comme une perte de temps qui pourrait affecter les chiffres d’affaires ou la rentabilité des entreprises.

Un idéal vers lequel il faut tendre

Le divertissement au travail,  contrairement à ce qu’on pourrait en penser est un facteur positif pour la bonne marche des organisations de travail. En effet, en ressentant plus de détente et du plaisir dans l’accomplissement de ses tâches, le travailleur est à même de donner le meilleur de lui-même et d’augmenter la productivité de l’entreprise qui l’emploie.

Comme le disent Dave Hemseth et Leslie Yerkes, dans leur ouvrage ‘’301 ways to have fun at Work’ « Les organisations qui intègrent le plaisir au travail ont des niveaux d’absentéisme plus faibles, une plus grande satisfaction au travail, une productivité accrue et moins de temps d’arrêt ».  Par conséquent, l’organisation d’une journée nationale de divertissement au travail ne peut être qu’une bonne chose.